Make your own free website on Tripod.com

Jenifiesta - El sitio de Jenifer Bartoli

Attention douleur fraîche

Aquí la letra en castellano     


Click en "play" para escuchar la canción en línea

Ce presque rien la p'tite douleur
S'invite à nos éclats de rires
Elle nous laissent des morceaux de coeur
Sur le carreau des souvenirs

Elle connaît sur l'bout d'ma langueur
Mes histoires belles d'amour déçus
Sous les rires sommeillent les pleurs
Ce n'est qu'une question d'retenues

Attention douleur fraîche
Qu'est ce qui s'oppose, qu'est ce qui empêche
Mais les histoires d'amour
C'est comme la peinture
Ça nous fait toujours
Défaut
Attention douleur fraîche
Qu'est ce qui s'oppose, qu'est ce qui empêche
Mais les histoires d'amour
S'écrivent en ratures
Ça nous laisse toujours
Des mots

J'ai couru vite vers le lointain
Là bas où s'agite l'horizon
Mais elle est revenue un matin
Dans le silence de ma raison

Elle a pris son plus bel hiver
Pour frapper doucement sous le lin
Elle est pareille à la lumière
Ma blessure vive des matins

Attention douleur fraîche
Qu'est ce qui s'oppose, qu'est ce qui empêche
Mais les histoires d'amour
C'est comme la peinture
Ça nous fait toujours
Défaut
Attention douleur fraîche
Qu'est ce qui s'oppose, qu'est ce qui empêche
Mais les histoires d'amour
S'écrivent en ratures
Ça nous laisse toujours
Des mots


Es casi nada, el pequeño dolor
irrumpe en nuestras carcajadas,
nos deja los trozos del corazón
sobre la baldosa de los recuerdos.

Me conoce desde el fondo de mi depresión,
mis lindas historias de desamor,
bajo mis risas duermen llantos,
sólo hay una cuestión que recordar.

Cuidado, dolor fresco,
qué se opone, qué lo impide.
Mas las historias de amor
son como la pintura,
siempre
nos hace falta.
Cuidado, dolor fresco,
qué se opone, qué lo impide.
Mas las historias de amor
se escriben siempre en borrador,
que nos deja siempre
palabras.

Corrí rápidamente hacia la lejanía,
allá donde se funde el horizonte
pero ella regresó una mañana
en el silencio de mi razón.

Tomó su más bello invierno
para marcar suavemente bajo el lino.
Ella es igual a la luz,
mi viva herida de las mañanas.

Cuidado, dolor fresco,
qué se opone, qué lo impide.
Mas las historias de amor
son como la pintura,
siempre
nos hace falta.
Cuidado, dolor fresco,
qué se opone, qué lo impide.
Mas las historias de amor
se escriben siempre en borrador,
que nos deja siempre
palabras.

<<< Volver a Letras de Jenifer

PaulBB
Webmaster

Sitio abierto desde el 27 de agosto de 2008